Herbert Hinteregger: Untitled (Flow)

Cat. Taxispalais Kunsthalle Tirol, Kunstverein Heilbronn

Catalogue d’exposition, éd. Matthia Löbke, Nina Tabassomi, Jürgen Tabor
textes (all./ang.) par Christoph W. Bauer, Cliff Lauson, Fiona Liewehr, Matthia Löbke, Sabine Schaschl, Jürgen Tabor
160 p avec 150 illustrations en couleur
format 31 x 23 cm, couverture rigide
ISBN 978-3-86442-213-3

39,80 €

Tout ralenti

Au début, il y avait sans aucun doute le rêve d’enfant de Herbert Hinteregger (*1970) de pouvoir découper un morceau du Lac noir, le Schwarzsee marécageux du Tyrol où il est né – et il suffit de regarder les surfaces de ses tableaux à l’encre de stylo à bille pour se rendre compte qu’il a trouvé le média parfait pour ses surfaces métalliques luisantes, opaques et d’un bleu sombre à la profondeur insondable. En effet, l’encre des stylos à bille est extrêmement pigmentée et d’une consistance très visqueuse, de sorte que les traces de pinceau sont invisibles tandis qu’un flou pictural reste qui évoque constamment une impression d’écoulement. L’encre est obtenue au cours d’un processus long et obsédant d’égouttement d’innombrables mines de stylos à bille, puis appliquée sur des supports de différents matériaux, notamment de la toile de jean, du tulle, du brocart ou du lin. Le caractère processuel du travail joue donc un rôle essentiel dans la peinture conceptuelle au langage ­matériel d’Herbert Hinteregger, dont la production est marquée de manière décisive par une décélération totale et débouche sur une grande diversité de com­posi­tions à l’abstraction minimale. L’artiste aime aussi à assembler les tableaux au vocabulaire formel ­réduit en conséquence dans des installations qui emplissent tout l’espace d’un immense « radeau », comme c’était ­notamment le cas au Taxispalais d’Innsbruck. C’est aussi à travers ces formes de présentation – ainsi que, bien sûr, avec cette première publication mono­-gra­phique d’envergure – qu’Herbert Hinteregger sonde sans en avoir l’air les possibilités actuelles de la peinture, en incluant comme si cela allait de soi les stratégies conceptuelles du 20e siècle – la question du matériau, du rapport à l’espace, du processus de travail.
 

Expositions :
Taxispalais Kunsthalle Tirol, Innsbruck, mars 4 – juin 11, 2017
Kunstverein Heilbronn, julliet 15 – septembre 10, 2017