Ayşe Erkmen: EINS ZWEI DREI

Cat. Kunsthalle Vogelmann / Städtische Museen Heilbronn

Catalogue d’exposition, éd. Marc Gundel, Rita E. Täuber
textes (all./ang.) de Rita E. Täuber, Andrea Schlieker, avant-propos Marc Gundel,biographie de Rita E. Täuber et Rose Field
format 27 x 20 cm, couverture souple avec pochette

ISBN 978-3-86442-330-7

39,80 €

UN DEUX TROIS – Ayşe Erkmen reçoit le prix Ernst Franz Vogelmann 2020

Ayşe Erkmen n’est pas montée par surprise sur la scène artistique mondiale, mais avec des actes pleins de violence conceptuelle. L’artiste, qui a reçu une formation de sculpteur classique au début des années 1970 à Istanbul où elle vit, ainsi qu’à Berlin, a fait sensation dans le monde entier, notamment avec un vol en hélicoptère autour de la cathédrale de Münster dans le cadre des Skulptur Projekte en 1997 — l’appareil traînait une sculpture endommagée pendant la Guerre — ou 20 ans plus tard avec l’œuvre « On Water », également créée pour les Skulptur Projekte, qui permettait aux visiteurs de marcher sur l’eau du port de Münster. L’opposition entre Occident et Orient n’est cependant guère pertinente artistiquement à ses yeux, puisqu’elle cherche « ce que le lieu et la situation exigent d’(elle) » et porte donc surtout attention aux qualités spécifiques du lieu dans ses actions, installations et interventions. Le regard se pose alors sur la nature accessoire, sur ce qu’on ne voit pas, sur ce que dissimule la complexité lorsque l’histoire et la fonction s’éclipsent mutuellement. En juillet 2020, Ayşe Erkmen recevra le cinquième prix Ernst Franz Vogelmann de sculpture, décerné tous les 3 ans à Heilbronn depuis 2008, la première femme après les lauréats précédents Roman Signer, Franz Erhard Walther, Thomas Schütte et Richard Deacon. Ses travaux éphémères disparaissent à la fin des expositions, elle a toujours considéré comme suspect le fait durable et établi. Le travail d’Ayşe Erkmen ne vise donc pas non plus l’œuvre d’art pérenne, mais produit, en limitant le plus possible les interventions sur place, un état temporaire qui encourage la perception et reste en mémoire. En cinquante ans, une œuvre toujours basée sur la sculpture et marquée par une réflexion aiguisée, une sensualité et une conséquence formelle a ainsi vu le jour dans laquelle se croisent un méli-mélo de concepts, formes, médias et matériaux aux niveaux les plus divers. Le livre donne une idée étincelante de cette genèse pour laquelle le texte extrêmement instructif de la conservatrice Rita Täuber fournit une clé supplémentaire.

Exposition :
Städtische Museen Heilbronn / Kunsthalle Vogelmann, 18/7 – 1/11/2020